Il faut dresser un constat : les banques privées sont en retard dans leur transformation digitale. Les logiciels qu’elles utilisent sont archaïques, les processus beaucoup trop longs et les interactions avec leurs clients sont dignes des années 90. Mais… ce n’est pas vraiment leur faute.

Depuis plusieurs années, les banques doivent faire face à une avalanche de nouvelles réglementations. En conséquence, des processus qui étaient simples avant sont devenus complexes, très couteux en temps et leurs marges en ont pris un sacré coup.

Pendant que les banques de réseau prenaient le virage du digital, les banques privées ont continué à fournir un service haut de gamme centré sur les rencontres physiques avec leurs clients. Mais quand les contraintes sont devenues de plus en plus lourdes , ce qui était simple à intégrer dans un processus digital est rapidement devenu un chemin de croix pour des conseillers mal équipés.

De nombreux banquiers sont de moins en moins motivés face à cet obstacle réglementaire, et certains changent même complètement de métier. C’est dire… Le métier de banquier privé consiste plus à jongler avec les contraintes, internes comme externes, qu’à fournir un service haut de gamme à son client.

Dans un monde où tout doit aller vite, les banques privées ont donc un déficit technologique et digital très handicapant lorsqu’il s’agit de séduire les nouvelles générations, les futurs riches (HENRYs en anglais, High Earner Not Rich Yet) qui formeront le cœur de leur clientèle de demain.

A l’heure où la vision « customer centric » fait l’unanimité, les clients des banques privées se sentent moins bien servis et suivis, tout simplement parce que leurs banques n’ont ni les moyens ni le temps de leur fournir ce service qui faisait leur réputation.

La révolution réglementaire a laissé les banques privées loin derrière dans la course à la transformation digitale.

 

Mais aujourd’hui, elles n’ont pas le choix si elles veulent redorer leur blason vis-à-vis d’une clientèle en quête de service premium.

Elles se doivent d’amorcer leur transformation en profondeur. Il faut attaquer sur tous les fronts, c’est-à-dire mener une conduite du changement, intégrer de nouveaux outils digitaux dans leur quotidien, accompagner leurs clients et former leur personnel…

En résumé, elles doivent changer leur façon de travailler pour donner un service digital à minima équivalent aux banques de réseaux, et de plus équiper leurs conseillers pour qu’ils puissent de nouveau être force de proposition et de suivi dans la relation avec leurs clients. Le 100% digital, acceptable dans un service de banque de réseau, n’est pas compatible avec un service haut de gamme tel que celui de la banque privée.

Il faut créer une relation hybride où le client reste capable de gérer ses opérations simples lui-même, et peut faire appel à un conseiller ou un spécialiste dès qu’il a besoin de l’expertise de ces banques privées.

Pour les aider dans cette épreuve, OneWealthPlace est un partenaire stratégique. Nous avons développé une plateforme digitale qui replace le client au centre de la relation, en lui procurant une interface digitale premium en ligne avec ses attentes, et en équipant son conseiller d’outils de dernière génération pour le transformer en conseiller augmenté.

Venez découvrir notre offre et redonnez à vos clients le niveau de service qu’ils sont en droit d’attendre d’une banque privée !

 

Paul Bureau